J'ai vécu ma première consultation avec une diététiste... à l'épicerie!


Cet article est écrit en collaboration avec Provigo

Jamais dans ma vie, je n'ai eu le réflexe d'aller consulter l'avis d'un professionnel concernant ma nutrition. Pourtant, plusieurs de mes amis l'ont fait et n'avaient que d'éloges pour ce service. Des questions ont été éclaircies, des carences ont été évitées et leur santé s'en est portée réellement mieux. J'ai alors été charmée et intriguée lorsque l'équipe de Provigo m'a fait part de son service de diététiste en épicerie et qu'elle m'offrait la chance de vivre ma première consultation en leur compagnie. J'ai immédiatement accepté leur offre! En plus d'être une super expérience alliant santé et alimentation, j'allais me retrouver en terrain connu, car je fais mon épicerie depuis déjà plus de deux ans dans un magnifique Provigo de mon quartier. C'était un match parfait!

La consultation J'ai été convoquée au Provigo Angus pour rencontrer la diététiste Céline Saloumi. Nous avons débuté la consultation par dresser mon bilan nutritionnel, question qu'elle apprenne à mieux me connaître et se faire une meilleure idée de mes habitudes alimentaires. L'équipe de Provigo avait déjà pris la peine de lui faire part de mon alimentation sans viande et de mon fort intérêt pour les aliments bios et respectueux de l'environnement, ce qui créait une ligne directrice claire à suivre lors de la consultation. Il est possible de sélectionner un forfait de consultation précis ou plus personnalisé; on s'assure de répondre à vos besoins et de respecter votre mode de vie au maximum. En dressant mon bilan, Céline a remarqué rapidement que je ne consommais pas assez de protéines dans une journée (oups) et qu'il y avait un trop long laps de temps entre mes repas. Je ne vous mentirai pas, en travaillant de la maison, il m'arrive souvent de ne pas voir les heures passer et de ne manger que deux repas par jour, soit un déjeuner et un souper. Je débute ma journée plus tranquillement en déjeunant habituellement autour d'11h, ce qui fait que je n'ai pas souvent le réflexe de dîner, ne voulant pas gâcher mon souper.

Les conseils

Pour ce qui est des protéines, j'en inclus à chaque repas, mais selon mon IMC (indice de masse corporelle), mon âge, mon sexe et mon mode de vie, je ne consomme que le 1/3 de ce que je devrais. Nous avons donc trouvé, ensemble, de nouvelles façons simples pour moi d'en incorporer un peu plus à tous les jours. L'ajout de yogourt riche en protéines à mes smoothies, l'incorporation de poudre de grillons dans mes recettes ou la consommation d'aliments à base de soya (lait, tofu, tempeh) sont quelques options à privilégier pour me permettre de varier et d'augmenter la quantité de protéines que je consomme en une journée.

Pour ce qui est des écarts entre les repas, la stratégie de la collation d'après-midi est la solution optimale pour m'assurer de maintenir une énergie stable et pour m'éviter un gros up and down de sucre plusieurs fois durant la journée. Des boules d'énergies, une tartine au beurre de noix et bananes ou de l’houmous avec des crudités sont des choix sains et faciles à intégrer à ma routine quotidienne. Pour découvrir tous ses ingrédients à mettre de l'avant dans mon assiette, nous n'avons eu qu'à descendre les escaliers pour passer du bureau à l'épicerie où j'ai eu la chance de parcourir les allées en compagnie de Céline. Oui, oui! Ce service est disponible à la carte si vous le désirez et sincèrement, je ne sais pas si vous pouvez comprendre à quel point c'est agréable de pouvoir poser TOUTES les questions qui vous passent par la tête sur l'alimentation et d'obtenir des réponses honnêtes et sans détour (merci à Céline pour sa transparence et son sens de l'humour!). C'est vraiment le moment que j'ai préféré. Je faisais des jaloux en analysant les étalages avec une pro des étiquettes. D'autant plus que Céline connait les produits du bout des doigts car elle travaille AVEC eux, littéralement!

Des conseils bons pour nous, mais aussi pour l'environnement Avant de quitter, nous avons aussi discuté de stratégies pour réduire mes déchets alimentaires en cuisine au maximum, stratégies que prônent les diététistes ce mois-ci chez Provigo. Céline m'a conseillé de venir plusieurs fois à l'épicerie durant la semaine pour éviter de trop acheter et, du même coût, ne pas être capable de consommer tous les fruits, légumes et autres produits qu'on a tendance à se procurer sans trop savoir quoi en faire. Se dresser une courte liste de plats à cuisiner pour ensuite bâtir sa liste d'épicerie à partir de ceux-ci peut être une bonne façon de s'assurer qu'on achètera seulement ce dont nous avons vraiment besoin. De plus, les épiceries Provigo offrent une belle variété de produits en vrac, il est donc possible d'amener ses propres sacs à vrac pour faire ses emplettes de noix, de pain et de fruits séchés, sans emballage. Finalement, Céline m'a encouragé à faire mon propre bouillon de légumes maison en me mentionnant qu'il était possible de le faire avec des retailles de légumes qu'on peut conserver au congélateur. Je lui ai confirmé que j'allais l'expérimenter sous peu pour ensuite vous partager la recette.

Si vous voulez vous aussi avoir la chance de vivre une telle expérience, vous pouvez trouver toute l'information sur le site web de Provigo [ https://www.provigo.ca/dietetistes ] et prendre rendez-vous avec le ou la diététiste le plus près de chez vous.


© 2020 La Fraîche par Eve-Lyne Auger. Tous droits réservés.