Le nouveau Guide alimentaire canadien


Source - Santé Canada

C'est ce matin, 22 janvier 2019, au Marché Jean-Talon, que s'est déroulé le dévoilement officiel de la 8e édition du Guide alimentaire canadien, présenté par la ministre de la Santé du Canada, l'honorable Ginette Petitpas Taylor. Nutritionnistes et médias étaient présents pour découvrir cette refonte du guide, qui a tant fait couler d'encres depuis les dernières dernière semaines.

La dernière mise à jour du Guide alimentaire canadien datait de 2007 et portait à réflexion depuis quelques années déjà, suite à diverses données scientifiques qui remettaient certains de ses concepts en question. Avec la sortie d'une version préliminaire du Guide alimentaire dans La Presse au début du mois de janvier, on se doutait que celui-ci laisserait tomber les catégories alimentaires et qu'il s'inspirerait beaucoup des Guides alimentaires du Brésil, de la Belgique et de la Suède, qui proposent des habitudes alimentaires à favoriser, en plus des aliments.

Source - Santé Canada

Source - Santé Canada

C'est donc ce qu'on a pu observer ce matin, un Guide alimentaire canadien tenant sur 2 pages, qui laisse tomber l'arc-en-ciel, les catégories alimentaires et les portions, pour laisser place à une représentation simplifiée de ce à quoi devrait ressembler une assiette saine, ainsi que 7 conseils menées par la phrase: Une alimentation saine, c'est bien plus que les aliments que vous consommez.

Santé Canada a donc élaboré un guide alimentaire « selon des preuves scientifiques solides et rien d'autre. », soutient le Dr. Hasan Hutchinson, directeur général pour Santé Canada, laissant de côté pour la première fois les études financées par l'industrie. De cette façon, on évitait les conflits d'intérêts et on laissait toute la place aux données scientifiques. Les nutritionnistes on été les premiers à applaudir cette initiative : « L'outil à mon sens est beaucoup plus simple à comprendre, il est cohérent avec la science actuelle et répond au contexte de santé publique et au contexte alimentaire du Canada du 21e siècle. », mentionne Bernard Lavallée.

Facile à consulter et en 3 grandes catégories La proposition offerte aux canadiens quant à ce qu'ils devraient manger est représenté par l'image d'une assiette divisée en trois parts: - Les fruits et les légumes - Les grains entiers - Les protéines Les fruits et les légumes prennent la moitié de l'assiette, tandis que les grains entiers et les protéines ont tous deux un quart restant de celle-ci. Comme dans le Guide alimentaire canadien précédent, les fruits et les légumes restent en tête des aliments que nous devrions le plus consommer. Ce qui diffère, c'est l'inclusion des produits laitiers dans la catégorie des protéines, ainsi que la présence des protéines végétales (tofu, légumineuses, noix et graines) dans cette même catégorie. Ce faisant, on confirme aux canadiens que consommer plus d'aliments de source végétale est le succès pour rester en santé. L'eau est aussi nommée comme étant la boisson de choix des canadiens, en nous suggérant de remplacer les boissons sucrées par cette dernière. Si on farfouille un peu plus loin, Santé Canada suggère aussi d'autres options de boissons saines comme le lait (non sucré et faible en gras), les boissons végétales (enrichies et non sucrées), le café et les thés non sucrés.

Un outil interactif D'un premier coup d'oeil, le Guide alimentaire canadien semble assez bref et peut un peu nous déstabiliser, étant habitués de voir un guide rempli de chiffres, de portions, d'aliments et de graphiques. Cependant, on le remarque bien en téléchargeant la version PDF que ces deux pages sont un "Guide alimentaire en bref" et que son contenu est plus qu'énorme lorsque se tourne sur sa version en ligne. (https://guide-alimentaire.canada.ca/fr/) Lorsque vous arrivez sur la plateforme, le Guide est divisé en 5 onglets:

- Choix alimentaires - Habitudes alimentaires - Recettes - Conseils - Ressources Vous pouvez alors cliquer sur chacun des onglets qui comprennent eux aussi plusieurs pages interactives débordant d'informations pertinentes et très bien détaillées. Dans l'onglet Choix alimentaires, on résume les deux pages de référence du Guide alimentaire en bref sous forme textuelle. Lorsque vous cliquez sur les grands titres mis en gras, on vous redirige vers une page qui précise les bienfaits de chacun de ces choix alimentaires, ses avantages, on vous propose aussi des façons de mettre ces saines habitudes en pratique et des lectures complémentaires. Comme pour l'onglet précédent, sous l'onglet Habitudes alimentaires, on retrouve la possibilité d'obtenir plus de détails concernant les principes à adopter de la page 2 du Guide alimentaire en bref, en présentant les avantages à pratiquer ces habitudes, comment y parvenir et en vous suggérant des lectures complémentaires.

Santé Canada a aussi ajouté un onglet Recettes à son guide, comptant plus d'une cinquantaine de recettes, divisées en trois catégories: Déjeuner, Dîner/Souper et Collations. Vous y retrouverez autant des recettes entièrement végétariennes qu'omnivores, toutefois, les recettes entièrement végétales s'y retrouvent en faible quantité (aucune pour le déjeuner). En ce qui concerne l'onglet Conseils, on nous offre une variété d'outils divisés en 3 grandes catégories (Planification des repas, cuisson et choix santé, Manger sainement n'importe où et Étapes de la vie) pour nous faciliter la tâche lorsqu'on veut réellement opter pour de saines habitudes. Ce que j'aime de cet onglet, c'est la pertinence de chacun de ces trucs dans notre quotidien. On parle de budget, de méthodes pour diminuer sa consommation de sucres, d'activité physique, de méthode de cuisson à favoriser, de façon de manger sainement au travail, des besoins de chacun selon son âge/le stade de notre vie, et j'en passe! Chacun peut donc trouver le ou les conseils allant avec son propre mode de vie. Finalement, dans l'onglet Ressources, Santé Canada a rassemblé tous les fichiers à imprimer, affiches, PDF, fiches recettes ainsi que les outils à télécharger pour les professionnels dans un seul et même endroit.

Source - Santé Canada

Le nouveau Guide alimentaire continue de faire jaser Quelques heures à peine après l'annonce de cette nouvelle version du Guide alimentaire, la majorité des gens semblent extrêmement favorables avec son évolution et les changements qui y ont été apportés. « Le nouveau Guide alimentaire canadien va dans le bon sens. Une transition vers un régime alimentaire avec davantage de végétaux est bénéfique pour notre santé et celle de la planète. » - Colleen Thorpe, Équiterre.

« Les révisions apportées sont fondées sur les meilleures données probantes en matière d’alimentation et de santé. J’encourage tout le monde à se familiariser avec lui et à #bienmangerbienvivre. » - Dre Theresa Tam, Administratrice en chef de la santé publique du Canada. « Un rêve devenu réalité! » - Élise Desaulniers, directrice générale à la SPCA de Montréal et auteure. « C'est plein de gros bon sens. [...] ça fait un beau résumé de ce qu'on parle en tant que nutritionnistes depuis quelques années. » - Hubert Cormier, nutritionniste. Cependant, les médias continuent de mettre au coeur de la nouvelle la polémique des dernières semaines concernant la disparition de la catégories des produits laitiers dans ce nouveau guide. Que ce soit dans La Presse, le Journal de Montréal, sur les ondes de TVA ou à ICI Radio-Canada Première, on glisse 1 ou 2 lignes sur les améliorations, pour rapidement revenir avec l'absence et le manque de visibilité du groupe alimentaire des produits laitiers. Je trouve un peu déplorable que les médias traditionnels fassent passer les produits laitiers comme les tristes oubliés, quand on peut les compter dans presque chacune des recettes présentes sur la plateforme web du Guide alimentaire canadien. Santé Canada nous suggère toujours d'en consommer, mais d'opter davantage pour des produits laitiers faibles en gras et faibles en sodium. Le yogourt grec nature avec 0% de matière grasse, les fromages allégés et le lait écrémé, sont quelques-uns des produits laitiers qu'il faudrait davantage privilégier lorsque nous les utilisons en cuisine. Bernard Lavallée, nutritionniste, avait une petite réserve malgré son grand enthousiasme face à cette nouvelle mouture du Guide alimentaire: « Je trouve que Santé Canada ne va pas assez loin pour pointer du doigt les aliments ultra-transformés. [...] On commence à avoir pas mal de littérature scientifique qui démontre que les aliments qui contiennent, oui, du gras, du sucre et du sel, mais aussi, des additifs et les méthodes de transformations qui sont utilisées, peuvent avoir un impact néfaste sur la santé, et on en mange beaucoup. »

Cette grosse annonce aujourd'hui en laissera tout de même plusieurs de glace, mais il va sans dire que c'est une vraie révolution dans le domaine de la santé et de l'alimentation. Le Canada vient de faire un grand pas vers l'avant en saluant le travail des chercheurs dans le domaine de l'alimentation et en créant un outil basé uniquement sur des données probantes de fondements scientifiques, laissant de côté pour la toute première fois le lobby agroalimentaire. Chapeau!


© 2020 La Fraîche par Eve-Lyne Auger. Tous droits réservés.