• andreannetenhave

Naturel ou artificiel, quel sapin est le plus écolo?




Pour certains, le 1er novembre est la date pour faire le sapin de Noël! Pour d’autres, c’est criminel de le faire avant le 25 novembre, un mois pile avant Noël. Perso, je suis dans la team « pas avant décembre, calme tes nerfs avec ton Mariah Carey! ». 


L’INDUSTRIE DU SAPIN EN CHIFFRES


Chaque année, au Canada, on produit près de 2 millions de sapins naturels pour la période des fêtes, dont 1.2 million, juste au Québec.* Cette industrie génère près de 78M de dollars pour nos producteurs. Ces sapins sont majoritairement exportés aux États-Unis mais aussi partout dans le monde. 


Côté sapins artificiels, on a importé pour 61M de dollars d’arbres de Noël au Canada en 2016, dont 98% provenaient de Chine. Il y a très peu de fabricants en Amérique du Nord. 


LE MEILLEUR CHOIX, C’EST NATUREL OU ARTIFICIEL?





C’est LA question. 


D’emblée, pour comparer et faire le bon choix, on doit évaluer l’impact du sapin de la pépinière ou de l’usine jusqu’à ce qu’on en fait pour s’en débarrasser.

  

Il faut penser à sa production et celles des ressources naturelles nécessaires, son transport, sa durée de vie, son impact lors de son utilisation et celle de sa fin de vie...


Une étude de la firme Ellipsos, spécialisée en développement durable (datant de 2009 mais toujours actuelle) a été menée pour analyser ces éléments et en ressortir les faits suivants (je suis gentille, je vous évite 70 pages de rapport!) : 


Le sapin naturel ...


  • est produit au Québec, 

  • filtre du CO2 pendant sa croissance,

  • est compostable.


MAIS, il ...


  • possède une durée de vie très courte (jetable),

  • engendre un déplacement annuel pour aller le chercher et donc du CO2,

  • nécessite près de 15 ans pour arriver à maturité, 

  • implique souvent l’utilisation de pesticides pour limiter les ravageurs (pucerons) ou les plantes herbacées qui limitent la croissance (ayant un impact sur les insectes pollinisateurs et sur l’écosystème). 


Le sapin artificiel est...


  • réutilisable, 

  • n’implique pas de déplacements annuellement (une fois acheté),


MAIS, il...


  • est fabriqué majoritairement en Asie,

  • implique beaucoup de GES lors de l’extraction des ressources naturelles et du transport,

  • est composé de métal et PVC, matières polluantes généralement non recyclables,

  • dégage souvent des composantes volatiles dans la maison (ex: les phtalates, qui dérèglent nos hormones et qui sont des perturbateurs endocriniens).


Okay mais … au final, qu’est-ce qui est le mieux? 


VERDICT : De la pépinière ou de l’usine au salon, le sapin naturel génère 3,1 kg de CO2, tandis que l'artificiel en produit 8 kg annuellement.


Donc l’arbre naturel est le plus écologique.


MAIS! L’arbre artificiel peut devenir le choix le plus écologique (bon, elle vient de nous mêler la fille). Utilisé 20 ans, l’artificiel devient un choix plus écolo. En calculant l’émission des gaz à effet de serre que l’on produit en allant chercher notre sapin chaque année, l’option artificielle aurait moins d’impact après 2 décennies. Comme quoi, réutiliser est souvent la solution la plus écologique! 


Le choix reste personnel. Je vous conseille tout de même certaines choses, dépendant votre préférence afin de faire le choix le plus conscient possible : 


Vous désirez un arbre naturel?


  • Choisissez un producteur local, le plus près de chez vous possible, en utilisant le répertoire de L’Association des producteurs de sapins de Noël du Québec.

  • Maximisez votre déplacement : allez-y avec d’autres qui ont besoin d’un sapin! 

  • Choisissez un sapin en pot et transplantez-le sur votre terrain au printemps.

  • Demandez au producteur si ses sapins ont été produits de façon écologique et si vous voulez même faire le smath, demandez-lui s’il fait de la « lutte intégrée »! Lutte intégrée : « Approche basée sur l’expérimentation et l’observation qui permet de gérer et de rentabiliser les cultures en harmonie avec leur environnement. » On utilise des méthodes préventives et naturelles qui visent à protéger la plante afin de contrôler les ennemis de la culture. Exemple : La Ferme Quinn, à Notre-Dame-de-l’Ile-Pierrot, utilise des moutons afin de fertiliser mais aussi d’enlever les mauvaises herbes nuisant au développement des sapins. Je vous invite à les découvrir et en savoir plus ici.

L’option de l’arbre sauvageon 


Chez nous, c’est sapin naturel. On attend d’être tous à la maison pour aller chercher un sapin sauvage sur nos terres agricoles, en bordure de nos champs. C’est pas mal l’option la plus écologique et on y a accès. Peu de déplacement et sans pesticides, l’arbre retourne à la forêt après les Fêtes pour être de l’engrais.


Là, ça ne veut pas dire « tout le monde à vos haches, on part dans l’bois pour chercher l’sapin! » Si c’est une option pour vous, n’hésitez pas. Ceci dit, il faut un permis s’il ne s’agit pas de vos terres et on ne pourrait pas tous le faire : assurez-vous de le faire consciemment et informez-vous comme il se doit. 


Vous désirez un arbre artificiel?


  • Envisagez en choisir un seconde main,

  • Assurez-vous qu’il soit fait sans PVC (le plus méchant des plastiques),

  • Idéalement, il serait fabriqué au Canada ou aux États-Unis.


Et si on y allait avec un arbre sans arbre? 


Encore plus écolo, fabriquer un arbre à partir de matériaux recyclés pourrait être une autre solution! Voici d’ailleurs quelques pistes d’inspiration ici.


Et comment décorer le plus écologiquement? 


Voici une série d’idées afin de minimiser l’impact de vos décorations de sapin!


1) Créez vos décorations : 

  • Guirlandes d’oranges, de canneberges (biologiques et du Québec!) ou de popcorn

  • Pommes de pins (naturelles ramassées par terre ou décorées)

  • Tranches de bois peintes 

  • Guirlandes de papier recyclé

  • Ornements en origami 

2) Optez pour des décorations seconde main (Village des Valeurs, Fripe-Prix Renaissance, autres centres communautaires, ceux de votre entourage qui ne sont plus utiles, etc.)


3) Réutilisez les vôtres et rien ne vous empêche de les peindre ou les décorer pour les remettre au goût du jour.


Ha oui! Réparer vos extensions de lumières au lieu d’en acheter des nouvelles et envoyer celles qui sont inutilisables ainsi que les ampoules brûlées à l’écocentre et non à la poubelle ou au recyclage! 


Profitez aussi de la collecte des arbres de Noël de vos municipalités qui redonnent une deuxième vie à vos arbres en les transformant en composte, en paillis et en produits dérivés!


Vous avez tout en main pour faire des choix éclairés et aussi lumineux qu’un arbre de Noël! N’hésitez pas à m’écrire si vous avez d’autres idées et pour me partager vos sapins écolos. Bons préparatifs des fêtes à vous, faites ça doucement et surtout, consciemment. 


À bientôt, 

Andréanne xx 



SOURCES 


*Source : Statistique Canada, Division du commerce et des comptes internationaux. 2016.

Ellipsos - Comparative Life Cycle Assessment (LCA) of artificial vs natural Christmas tree »

https://www.dropbox.com/s/vhq9lmxnkudxuc0/Christmas-Tree-LCA-ellipsos.pdf?dl=0

Fondation David Suzuki - « Sapins de Noël 2.0 : vers des sapins naturels vraiment écolos! »

https://fr.davidsuzuki.org/blogues/sapins-de-noel-2-0-vers-sapins-naturels-vraiment-ecolos/

Fondation David Suzuki - « Lequel est plus écologique : un arbre de Noël artificiel ou un vrai sapin? »

https://fr.davidsuzuki.org/mode-de-vie/lequel-plus-ecologique-arbre-de-noel-artificiel-vrai-sapin/

Agence Science Presse - « Le sapin de Noël artificiel, plus écologique que le sapin naturel ? Faux »

https://www.sciencepresse.qc.ca/actualite/detecteur-rumeurs/2017/12/15/sapin-noel-artificiel-plus-ecologique-sapin-naturel-faux

La Presse - « L'arbre de Noël naturel est plus écologique »

https://www.lapresse.ca/noel/200812/13/01-810260-larbre-de-noel-naturel-est-plus-ecologique.php

MAPAQ - « Lutte intégrée, méthode à considérer »

https://www.mapaq.gouv.qc.ca/fr/Regions/monteregie/articles/agroenvironnement/Pages/Lutte_integree_methode_a_considerer.aspx

© 2020 La Fraîche par Eve-Lyne Auger. Tous droits réservés.