Mes 15 astuces pour diminuer mes déchets en cuisine

Avant de me lancer dans mon grand défi zéro déchet de cette semaine, je me suis informée, j'ai lu et j'ai dressé la liste des trucs que je pourrais faire super facilement pour diminuer ma production de déchets dans ma cuisine. Rapidement, j'ai trouvé plusieurs petits trucs simples et peu (ou pratiquement pas) dispendieux afin d'y parvenir. C'est seulement d'y penser qui a été le plus long, parce que pour vrai, ce n'est vraiment pas sorcier! Il me suffit maintenant d'espérer que ces nouvelles habitudes deviennent un automatisme, comme le recyclage me semble un geste si commun et auquel je n'ai jamais à songer. Voici donc mes 15 astuces pour diminuer mes déchets en cuisine. Si vous en connaissez et/ou en pratiquez d'autre, je vous invite à me les partager dans les commentaires; il me fera grand plaisir de vous lire et d'en apprendre davantage!

1- Cuisiner avec les aliments que j'ai déjà sous la main C'est clairement le premier défi à relever et le défi le plus utile qui soit, car il nous permet de faire des économies et de faire le ménage de ce qu'on a. Ce type de cuisine on l'appelle la cuisine de Touski, c'est-à-dire de tout ce qui reste. Je le dis souvent, mais je pourrais clairement réussir à me faire des repas sains et complets seulement en utilisant tout ce qui se trouve dans mon garde-manger, dans mon frigo et mon congélateur. Ça évite d'acheter des produits en double, de jeter des aliments par faute de ne pas avoir pris le temps de les utiliser et de faire une rotation des produits secs que nous avons sous la main. C'est aussi le défi qui me stimule le plus, car je vous préparerai différentes recettes seulement avec ce qui se retrouve chez moi! Combien de fois on a acheté une sauce ou un aliment que nous avons utilisé qu'une seule fois? C'est l'heure de les ressortir et de leur donner une seconde chance!

2- Utiliser les fruits et légumes à leur plein potentiel

Combien de fois avons-nous mis à la poubelle un aliment parce qu'à l'oeil, il ne semblait plus super attirant? C'est ce qui est bien avec certains fruits et les légumes; on peut couper la partie flétrie et on peut consommer le reste de l'aliment sans problème. Même chose pour certains fromages à pâte dure ou pour le pain, pourquoi jeter le pain tranché en entier quand on peut seulement jeter la tranche périmée ou enlever la petite couche de croute avec un peu de mousse sur notre fromage cheddar? (Ne jamais faire la même chose avec un fromage à pâte molle, malheureusement, ceux-ci doivent être mis à la poubelle une fois l'apparition de moisissures. Alors vaut mieux les consommer en entier, le plus rapidement possible.) Dans l'optique d'utiliser nos aliments à leur plein potentiel, on peut aussi conserver toutes les retailles de nos légumes et les mettre dans un contenant au congélateur. Avec ces pelures d'oignons, ces pieds de céleris et ces fanes de carottes, on peut se préparer un bouillon de légumes maison rapidement et gratuitement! Yeah!

3- Traîner ses sacs réutilisables lorsqu'on fait l'épicerie

Je sais, ça à l'air vraiment nono comme ça, mais combien d'entre-nous oublions nos 10 sacs réutilisables À CHAQUE FOIS dans la voiture lorsque nous allons faire nos courses et par presse, acceptons les sacs de plastiques à la caisse? Prenez l'habitude de les mettre avec votre liste d'épicerie quand vous quittez la maison et de les déposer sur le banc passager pour les avoir à portée de main lorsque vous sortez de votre véhicule. Sinon, vous pouvez toujours vous glisser un petit sac pliable dans votre sac à main ou dans votre sac à dos, comme ça, plus d'excuses de ne pas en avoir un en votre possession!

4- Traîner ses sacs à fruits et légumes Depuis que je me suis procurée ces petits sacs, je me fais constamment complimenter et demander où je les ai trouvés. J'ai les sacs à fruits et légumes de l'entreprise québécoise SAKSAC et, pour vrai, c'est le meilleur achat que j'ai fait en 2017! J'avais déjà arrêté de surconsommer les petits sacs de plastiques que l'on trouve à l'épicerie, mais il m'arrivait d'avoir besoin d'un emballage de plus pour ne pas créer un dégât monstre lors du transport de certains aliments (comme les framboises ou les fraises du Québec qui dégringolaient partout dans mes sacs réutilisables!). Grâce à ces sacs-filets, je peux même emballer mon céleri et mon kale (OUI!) car ils sont toujours offerts sous différentes tailles. De plus, leur entretient est facile; je les fais sécher à plat à mon retour à la maison, si non, je les envoie dans la laveuse et dans la sécheuses avec mes serviettes. Pas plus compliqué! J'ai donc toujours ma petite pochette SAKSAC dans un de mes sacs réutilisables pour être certaine de ne jamais l'oublier avant de passer à l'épicerie.


5- Faire ses courses au marché En plus d'être un endroit magnifique, le marché regorge de produits locaux à petits prix et d'aliments vendus en vrac. Rien de mieux pour les fruits et légumes! Je déteste devoir acheter des légumes suremballés dans la pellicule plastique et le styromousse (pouvez-vous bien m'expliquer pourquoi mes carottes et mes courgettes sont moins chères quand elles se retrouvent dans ces petits emballages inutiles?!). Vous pouvez aussi trouver facilement différents fruits et légumes disponibles en vrac dans les grandes chaînes d'épicerie, si vous n'avez pas de marché à proximité.

6- Acheter en vrac au maximum Quand je dis en vrac, je parle du VRAI vrac. Pas en vrac dans des emballages de plastiques. Je parle de piger dans un grand pot avec une cuillère de métal pour sélectionner vous-même la quantité de quinoa, de savon à vaisselle ou de tofu que vous avez besoin et de la déposer dans votre propre contenant. C'est ce que de plus en plus d'endroits proposent sur l'île de Montréal, mais aussi en banlieue. En plus d'être un geste écoresponsable, acheter en vrac vous fait sauver au moins 15% du coût d'un produit que vous achèteriez emballé. C'est un exercice à faire et vous verrez, c'est beaucoup plus simple que l'on pense. Différentes entreprises offrent maintenant de jolis sacs réutilisables conçus expressément pour les aliments en vrac. Si vous êtes hésitants, allez simplement zieuter et ne vous gênez pas pour questionner les employés sur place; j'ai été moi-même tenter l'expérience cette semaine et tous les employés étaient souriants, gentils et hyper avenants! Nous ne sommes pas les premiers curieux à venir leur rendre visite et c'est un plaisir pour eux de pouvoir nous outiller afin de ne plus avoir de craintes sur ce mode d'achat qui prend de plus en plus de popularité (et avec raison!).


[ Sacs pour aliments vendus en vrac faits au Québec par l'entreprise La soeur mathieu ]

7- Utiliser des pots Masson et des plats hermétiques pour ranger nos aliments

Tous ces aliments en vrac doivent se retrouver à quelque part pour que nous puissions bien les ranger. Il est donc utile d'avoir en sa possession plusieurs pots Masson, pots de verre et plats hermétiques dans lesquels vous pouvez les conserver. Ce que j'apprécie du pot de verre c'est que souvent, je l'ai réutilisé d'un achat précédent au lieu de l'envoyer au recyclage. Pis en plus, le look de ton garde-manger quand tout est bien rangé dans de jolis pots Masson: ohhhhh myyyyyyy! Gwyneth Paltrow peut bien aller se rhabiller!

8- S'équiper d'INTELLI-FRAIS®


Je veux pas faire une Madame Tupperware® de moi-même, mais j'en suis rendue là: ça vous prend des INTELLI-FRAIS®. Depuis 1 an, je peux conserver mes fruits et légumes pendant près d'un mois sans même me questionner à savoir s'ils seront encore bons. C'est sincèrement le contenant le plus utile qu'on peut avoir dans son frigo pour s'assurer de jeter le moins d'aliments possible! Combien de fois j'ai acheté des fraises et je les ai retrouvées se laissant mourir après seulement 2 jours dans mon réfrigérateur? Maintenant, grâce à mes ''plats de vraie adulte'' (comme j'aime les appeler), je ne perds plus RIEN et ça, c'est fantastique!

9- Retourner à l'épicerie plus d'une fois par semaine En allant plus d'une fois par semaine faire nos courses, on s'assure d'acheter seulement le nécessaire et de ne pas s'énerver dans les achats impulsifs. Le pire, c'est lorsque je vais faire l'épicerie le ventre vide; mon doux que j'ai besoin de tous les légumes qui existent sur Terre et de 3-4 protéines différentes! Sauf que là, je reviens à la maison et je me rends compte que je ne serai pas là mardi soir, ni mercredi et que je n'ai pas le temps de cuisiner plus d'un plat complet en 5 jours (!). En y allant 2 à 3 fois par semaine, je vais acheter souvent beaucoup moins et je vais prioriser les aliments que je vais pouvoir cuisiner la journée même et/ou utiliser dans les 3 jours suivants.

10- Congeler les aliments qui commencent à se dégrader Depuis quelques semaines, je trouve que cette habitude m'est très utile, surtout lorsqu'il est question de mes smoothies! J'ai souvent une trop grande quantité de légumes verts (épinards, kale, bette à carde, etc.) et, au lieu de la gaspiller, je la divise dans différents contenants hermétiques et je l'envoie au congélateur. Même chose pour mes bananes ou mes avocats qui mûrissent tous en même temps; au congélateur! J'ai donc une variété d'ingrédients congelés que je peux utiliser pour me faire des smoothies complets et leur apparence trop mûres ne parait même pas une fois qu'ils sont passés au mélangeur.

11- Congeler son pain et ses noix

Certains aliments tournent rapidement ou deviennent rances plus vite que d'autres, c'est le cas du pain tranché, des baguettes et des noix. C'est pourquoi j'utilise, encore une fois, la congélation pour les préserver. Ça fait un miracle avec les noix, surtout celles que l'on consomme moins souvent comme les pignons, les graines de citrouilles ou les amandes effilées. Je peux les garder pendant des mois sans craindre que leur goût ne s'altère. Pour ce qui est du pain, je fais souvent l'achat de deux miches tranchées à la fois; une va au garde-manger et l'autre au congélateur. Comme ça, on évite de courir et de se faire des sandwichs pendant 6 jours de suite pour être certain de ne pas les jeter! En ce qui concerne les baguettes, c'est surtout avec les restes que je fonctionne comme ça; je les congèle et les fais dégeler au four pour me faire des croutons PARFAITS!

[ L'entreprise québécoise Dans le sac offre une gamme de produits écoresponsables faits en coton naturel, mais plus particulièrement, ces 2 sacs à pains, conçus pour trimbaler votre baguette ou votre miche sans utiliser de sac de plastique ]

12- Utiliser des linges lavables pour essuyer les comptoirs de cuisine

Grand défi: réduire son utilisation d'essuie-tout. Cependant, lorsqu'on y arrive, c'est aussi notre porte-feuille qui s'en porte mieux! Quels dégâts ou quelles miettes sont assez énormes et INTENSES pour devoir absolument être essuyés par un papier que l'on envoie à la poubelle? Très peu! C'est pourquoi il est facile de changer cette habitude en ayant toujours dans un tiroir de cuisine une pile de petits linges que l'on met au lavage une fois trop souillés. Vous pouvez même utiliser votre vieux t-shirt troué de Green Day, rangé au fond de votre garde-robe. Au lieu de le laisser pourrir et de le cacher, coupez-le en petites pièces et réutilisez-le tous les jours pour faire briller votre cuisine! Ouiiiiiii!

13 - Remettre ses restes à un organisme

De plus en plus d'initiatives sont mises en place pour éviter de gaspiller des aliments qui pourraient être encore bons. Il m'arrive de savoir qu'un de mes restants au frigo ne serra pas mangé dans les prochains jours car je dois m'absenter de la maison. À ce moment-là, il est possible d'aller le remettre à des organismes comme Le Fridge de la Petite-Patrie ou le startup des frigos Bon App. Si non, pensez à vos amis ou votre famille: c'est toujours plaisant de recevoir une bonne bouffe ''fait maison''!

14- Composter Pour plusieurs, composter semble une tâche complexe, mais pour d'autres, c'est devenu leur quotidien depuis plusieurs années. Le composte est une façon de donner de la valeur à vos déchets en créant quelque chose de nouveau et d'utile. J'ai été agréablement surprise de voir que mêmes les mouchoirs et nos vilains petits essuie-tout sont eux aussi compostables! Nombreuses sont les municipalités qui ont un système de collecte des résidus alimentaires super bien organisé. Vous pouvez même y arriver proprement, en mettant vos résidus de table dans des sacs compostables pour ensuite aller les mettre dans votre bac brun à l'extérieur. Ce qui est encore plus beau, c'est qu'il y a même une collecte des déchets de votre bac brun qui se fait de façon hebdomadaire, devant chez vous! BEN LÀ! C'est pour ça que je m'y mets cette semaine. J'ai été heureuse de savoir, lorsque je me suis rendue au point de service de mon Éco-quartier, qu'une nouvelle distribution de bacs bruns était prévue cette semaine pour tous les citoyens qui n'en avaient pas encore. Yahouuuuu! C'est comme s'ils avaient lu dans mes pensées. Si vous aussi n'avez pas encore votre bac pour le composte, communiquez avec votre municipalité pour plus de détails.

15- Traîner sa bouteille d'eau réutilisable Finalement, petit geste facile mais super utile pour la planète et pour votre santé: traîner votre propre bouteille d'eau réutilisable. Ça vous assure, première des choses, de pouvoir vous hydrater facilement et en tout temps, mais aussi, ça réduit considérablement le plastique que nous consommons tous les jours en excès. Plusieurs entreprises font même des bouteilles qui conservent le froid durant 24H, vous assurant d'avoir une eau fraîche, comme si elle sortait du frigo. Le mini format est mon préféré, car il est encore plus facile de le trimbaler partout avec moi!

J'espère que vous trouverez ces initiatives aussi inspirantes et simples qu'elles le sont pour moi. Je suis vraiment heureuse d'avoir fait la découverte de plusieurs d'entre elles et de me les ''imposer'' cette semaine. Je souhaite de tout coeur que vous puissiez faire la même chose!

© 2020 La Fraîche par Eve-Lyne Auger. Tous droits réservés.